Botanique et expéditions au long cours

Par MARIE-CHRISTINE BRUYAS, publié le jeudi 29 avril 2021 15:36 - Mis à jour le jeudi 29 avril 2021 15:52
bauhinia arbre aux orchidées.jpg

Nicolas, notre factotum nous enchante avec ses plantations d'arbustes et de fleurs mais savez vous que nombre de ces merveilles de la nature viennent de contrées très lointaines et nous furent ramener par des botanistes explorateurs des siècles passés.

Je vais vous en présenter quelques uns qui vont nous permettre de parfaire nos notions : d'histoire, de géographie et de botanique.

Souvent ces voyages au long cours avaient comme but : l'enrichissement de nations, de rois. Les explorateurs, grands navigateurs des XV, XVI et XVII siècles comme : Dias, Colomb, Vasco de Gama, Cabot, Magellan, Drake, Cartier, Vespucci mais aussi Champlain, Hudson, Tasman et Cavalier de la Salle partirent à la découverte de nouveaux continents, de nouvelles routes commerciales pour des raisons économiques(métaux précieux, épices, soie) mais aussi religieuses ainsi que politiques(ex : expansion ottomane qui bloqua les routes commerciales du XVième au XVII siècle).

Les produits convoités sont : l'or, l'argent des Amériques ; la soie et les épices des pays d'Orient utilisés depuis des temps ancestraux mais aux prix exorbitants. Court circuiter les intermédiaires permettait de baisser les coûts et d'offrir sur les marchés européens: la girofle et la muscade des Molluques, le gingembre de Java, d'Inde ou de Chine, l' oliban de la péninsule arabique, le safran d' Iran ou d'Inde, la cannelle du Sri Lanka ou le poivre de Malabar.

Mais à partir du Siècle des Lumières(1715-1789), les voyages d' exploration changent, bien sûr l'aspect économique demeure et les commanditaires veillent au grain mais l'approfondissement des connaissances scientifiques s'amplifie : faune, flore, géographie deviennent incontournables.

Vous avez déjà entendu ces noms de fleurs et d'arbres : bégonia, bignone, bougainvillier, budléia, eucalyptus, fuschia, hortensia, lobelia, mimosa mais savez vous les noms de ceux qui nous les ramenèrent ou nous les firent connaître et nous permirent d'embellir nos jardins ? Je vais tenter de vous présenter ces merveilles de la nature et ceux qui les découvrirent.

Nous commencerons par Charles Plumier et Michel Begon, le premier fut botaniste et dessinateur de Louis XIV, le second, intendant des îles d'Amérique.Tous deux partirent pour plusieurs voyages d'exploration aux Amériques, ils en revinrent avec des spécimens et beaucoup de dessins tels ceux de la vanille et du quinquina. Le père Plumier va donner à ses découvertes en botanique, les noms de personnalités diverses :

le bégonia portera le nom du sieur Begon, «  son coéquipier de voyage »

le fuschia découvert sur l'île de Saint Domingue( Haïti), portera le nom du médecin et botaniste bavarois Leonhart Fusch(1501-1666)

le lobelia portera celui de Mathias de l'Hobel, lui aussi médecin et botaniste(1538-166)

le magnolia pour Pierre Magnol, botaniste français(1638-1715)

le gesnera de Conrad Gesner

le bauhinia, appelé aussi arbre aux orchidées, pour Gaspard Bauhin : naturaliste suisse(1560-1624) mais aussi médecin, professeur de grec, de botanique, d'anatomie, recteur de l'université de Bâle.

La bignonia, plus connue sous le nom de bignone de Virginie mais aussi sous le nom de trompettes de Jéricho doit son nom à J.Paul Bignon, prédicateur et bibliothécaire de Louis XIV et ami de Tournefort et de Plumier.

La bignone : une liane grimpante au nom scientifique de campsis radicans si elle vient d'Amérique du Nord et campsis grandiflora si elle vient de Chine ou Japon.

Tout ce que vous devez savoir sur cette plante :

Ses fleurs forment des trompettes aux couleurs éclatantes : oranges, jaunes mais aussi rouges. Elle illumine les murets et les façades de Juillet à septembre. C'est une plante vigoureuse, facile à cultiver et qui doit impérativement être plantée en plein soleil et à l'abri des vents froids.

Elle résiste jusqu'à -10 degrés, elle supporte les sols calcaires ainsi que les argileux mais il faut lui apporter du sable pour alléger la terre, chouette, nous pouvons la planter dans le Pays de Gex. Elle aime les sols frais et riches, surtout au début de sa croissance . Elle pousse allègrement d'un mètre par an si son emplacement lui convient. Il ne faut pas hésiter à la rabattre à la fin de l'hiver, au début du printemps( chez nous vers le mois de Mars, c'est l'idéal).

Ses ennemis : les pucerons, les araignées rouges lors des étés chauds, elle résiste à la pollution.

 

Autre voyage d'exploration, l'expédition Bougainville – Commerson( 1767-1769)

Premier tour du monde en bateau d'explorateurs français avec nombre de scientifiques à bord dont Philibert Commerson qui naquit dans le village de Châtillon les Dombes plus connu sous celui de Châtillon sur Chalaronnes , dans le département de l'Ain, il mourut en 1773 à l' île Maurice appelée autrefois : l'isle de France dans l'archipel des Mascareignes. Il participa comme médecin et naturaliste au voyage autour du monde avec Bougainville.

Le comte Louis Antoine de Bougainville est né à Paris en 1729 et mourra dans cette même ville en 1811, il était officier de marine, navigateur et fut chargé par le roi Louis XV, d'effectuer ce premier voyage autour du monde.

Ce voyage avait plusieurs buts : explorer le Pacifique, dernier océan quasiment inconnu au XVIII siècle, assurer la maîtrise des routes commerciales et bien sûr conquérir des terres inconnues.

 Avec Commerson, ils feront un inventaire de la flore et de la faune de la Terre de Feu, découvriront Tahiti, ou là ils s'intéresseront plus à la population locale, puis après un long voyage passeront par les Samoa, les Vanuatu, L'Australie, la Nouvelle Guinée et feront escale à l' île Maurice.

Commerson en profitera pour herboriser dans l' île voisine de Madagascar ou il découvrira l'arbre du voyageur mais aussi l' hortensia. Mais de ses découvertes florales, il nous en est une que nous connaissons bien : le bougainvillier ou la bougainvillée.

Le bougainvillier ou la bougainvillée, autre liane découverte au Brésil lors d'une escale, tout aussi spectaculaire que la bignone par ses couleurs : rouge, orange, violet, pourpre, blanc mais surtout connu avec sa couleur soutenue rose magenta. Sa floraison est abondante de Mai à Septembre en climat méditerranéen ou elle s'épanouit grâce à la douceur du climat. Bien sûr, chez nous, plantation en pleine terre prohibée, nous pouvons nous faire plaisir avec une bougainvillée... mais en pot, que nous rentrerons aux premiers frimas.

Cette plante a besoin de beaucoup de soleil et sa meilleure exposition sera plein sud, à l'abri des vents froids. Elle ne tolère pas les températures négatives, donc le gel. Sa période de taille est au début du Printemps( Mars-Avril) ou bien à l'Automne( Octobre-Novembre).

 Elle aime les arrosages modérés, l'Eté, surtout dans sa jeunesse. La bougainvillée n'est pas belle grâce à ses fleurs qui sont blanches et insignifiantes mais aux trois bractées qui entourent celle ci et qui se parent des couleurs évoquées plus haut, dans le texte ; Ses ennemis comme pour la bignone : araignées rouges, pucerons et cochenilles. Cette belle liane monte jusqu'à 5 mètres.

D'autres explorateurs, d'autres nationalités ramenèrent d'autres fleurs ou arbustes de toute beauté.

Les portugais, au XVII ième siècle rapportèrent des contrées brésiliennes : le jaracanda du peuple guarani, il enchante les rues de Lisbonne ; mais son engouement lors de sa découverte va vite être stoppé par l'inquisition qui considérait l'art botanique comme satanique.

Les anglais et écossais, nous enchantèrent avec d'autres merveilles florales.

Sir Joseph Banks( 1743-120), naturaliste participa au premier voyage de Cook et nous ramena d'Australie : l'eucalyptus appelé aussi gommier bleu, le mimosa qui pullule désormais sur la côte d'Azur mais aussi le strelitzia d'Afrique du Sud appelé aussi oiseau du paradis.

Robert Fortune(1826-1900) nous enchanta avec l'anémone, le trachycarpus( un palmier), le faux jasmin ( trachelospernum jasminoide) originaire d'Asie et plus particulièrement de Shangaï(Chine).

Bien d'autres botanistes permirent l'acclimatation d'arbres, d'arbustes, de fleurs dans nos jardins ou nos vérandas. C'est le moment de visiter parcs de châteaux, jardins de particuliers, ces derniers se feront un plaisir de vous les ouvrir et faire visiter. A vous d'en profiter.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1